Fête de la truffe, Oraison 4 et 5 février 2012

Cette année, le ciel n'a été que temporairement couvert, le dimanche matin. Comme d'habitude, on pourrait dire qu'il a fait beau pour la fête de la truffe. Mais quel froid! Certains parlaient de l'hiver 1956! Il ne faut pas exagérer, mais le dimanche matin en particulier était glacial, avec une bise venant du nord et pas de soleil!

Samedi après-midi 4 février,

Visite de la ville, démonstration de cavage

Cette année pour la visite de la ville, il y avait moins de volontaires prêts à affronter le vent et le froid! D'autant que la visite conduisait à la démonstration de cavage en pleine campagne, et qu'il valait mieux être bien chaussé pour marcher dans 5 à 10 cm de neige. Comme chaque année, c'est Jean-Luc Bénard, pépiniériste à Redortiers qui faisait travailler sa vielle chienne, Lou, et une jeune qu'il est en train de former. C'est dans une oliveraie que la démonstration a eu lieu, il est en effet surprenant de caver des truffes sous les oliviers! Après la découverte par la chienne, Jean-Luc lui donne toujours une récompense.

photo cavagephoto cavage

 

Le vin chaud

Pour les courageux qui sont venus jusqu'à la démonstration de cavage, l'association offrait le vin chaud. En 2011, à Mane, il faisait trop chaud pour l'apprécier! Cette année, toutes les conditions étaient réunies pour le déguster. Demandez à Michel qui servait!

photo cavagephoto cavage

 

Le petit marché aux truffes

2012 est une année moyenne pour la truffe: quantités relativement faibles, qualité médiocre en début de saison, et cours en baisse par rapport aux années précédentes. Il y avait quand même une dizaine de producteurs qui proposaient de belles "mélanos" (Tuber melanosporum, truffe noire dite du Périgord).

photo march� truffesphoto march� truffes

 

La démonstration culinaire

Beaucoup de personnes intéressées par la cuisine raffinée pour assister aux démonstrations des trois chefs conviés pour l'occasion:
Philippe Guérin, le Couvent des Minimes à Mane,
Sylvain Nowak, le Vieux Colombier à Dabisse les Mées,
Jany Gleize, la Bonne Etape à Château-Arnoux.
La salle du château, bien chauffée était pleine. Et les portions de dégustation ont trouvé preneurs sans problème. La démonstration, en direct, permet de comprendre et d'apprendre. Difficile ensuite de faire aussi bien que le chef! Une recette de base: choisir des truffes de bonne qualité, bien odorantes, prévoir 15 grammes par personne, ne pas trop faire cuire la truffe...

photo d�monstration culinairephoto d�monstration culinaire

photo d�monstration culinairephoto d�monstration culinaire

photo d�monstration culinairephoto d�monstration culinaire

 

La conférence: la truffe et ses problèmes par Aimé Richaud

Pour avoir des truffes, plantez des glands... Si c'était aussi simple! Encore une fois, le diaporama préparé par Aimé Richaud a intéressé l'assistance, et sans doute suscité des vocations. La truffe fait tellement rêver. Mais il faut essayer de mettre tous les atouts de son côté, et savoir que la réussite n'est pas garantie.

photo conf�rencephoto conf�rence

 

Dimanche 5 février

Inauguration de la 23 ème fête de la truffe

Mais qu'est-ce qu'il faisait froid: un signe, seuls le maire Michel Vittenet et le président des trufficulteurs, Jean-Louis Bondil se sont exprimés. Les autres élus se sont abstenus! La fête a été inaugurée, le ruban coupé comme il se doit. Les stands étaient en place, les truffes mises à la vente toutes contrôlées une à une, gage de qualité et assurance d'acheter Tuber melanosporum. Les visiteurs se sont fait attendre. Il fallait être courageux pour braver le ciel gris, avec quelques flocons de temps à autre, et le petit vent glacial venu directement de Russie... Au stand des trufficulteurs, une demande de vin chaud exceptionnelle. Le record de vente a été battu!

photo inaugurationphoto inauguration

Puis vers 11heures il y avait des visiteurs. Le ciel devenant bleu, la température remontant, les clients ont parcouru les stands, acheté des truffes et des produits du terroir. Ce n'était quand même pas l'euphorie, certains commerçants étaient déçus à la fin de la journée.

 

Cavage avec Pépette

Comme chaque année, le cavage de Guy Corriol avec sa truie Pépette est l'attraction. Il faut savoir la conduire cette demoiselle de 160kg qui extrait les truffes avec son groin, et fait mine de les manger. Mais elle est bien dressée et elle attend toujours sa récompense, un gland, une croquette... Le froid a un peu perturbé le cavage: le sable était gelé! Les spectateurs aussi, mais à midi ils se sont tous dirigés vers la cantine transformée pour l'occasion en salle de restaurant pour y déguster le repas truffé. Ceux qui n'avaient pas réservé ont pu manger dans les restaurants locaux qui prévoyaient tous un menu "truffe".

photo p�pettephoto p�pette

 

Concours de brouillade

Dès 10 heures les candidats étaient à pied d'oeuvre pour le concours de la meilleure brouillade. 9 candidats cette année, hommes et femmes. Le jury a goûté en aveugle et noté les préparations. Cette année, c'est une dame qui est lauréate. Bravo Véronique Bonnafoux!

photo brouilladephoto brouillade

 

Quelques stands

photo standphoto stand

photo standphoto stand

photo standphoto stand

 

retour haut de page
logo association 

  Site cr�� par RF pour:
  Association des trufficulteurs de Haute-Provence,
  Maison du Patrimoine, 04300 MANE.

  Nous écrire : [email protected]

  Tous droits réservés.